jeudi 27 décembre 2012

THE DE NOËL DE LA COMPAGNIE COLONIALE


     La Compagnie Coloniale, dont le logo se reconnait à sa forme d'ancre marine,est une des plus anciennes maison de thés du paysage français. Fondée par la famille Meric en 1848, la Compagnie a acquis sa notoriété grâce à ses chocolats et à ses thés aromatisés à la vapeur . Cette technique permettrait, de fidéliser les arômes sur les feuilles de thés.

Le thé le plus connu de la maison et dont le nom a été déposé par la marque est le "Thé de Noël".


Cela explique un peu pourquoi les autres maisons de thé appelle leurs thés de Noël "thé des Rois Mages", " thé n°25", " Christmas tea" " 25 December" ...

Visuellement très beau, le Thé de Noël est un thé noir de Chine parsemé de pétales de fleurs pourpres et bleues. Les feuilles de thés sont extrêmement lumineuses.


A sec, le bouquet qui se dégage de la boîte est incontestablement celui de la cerise avec de très légères notes d'amande. C'est assez inattendu car il ne ressemble en rien aux autres thés de Noël dont les parfums mêlent traditionnellement  agrumes/cannelle/girofle.

Après 4 minutes dans une eau à  85°c, la liqueur brune exhale un parfum identique à celui du thé sec.
La cerise, très présente dès la première gorgée, s'enrichit d'une futile saveur sucrée suscitée par l'amande. 


Malgré son grand nombre de fans, ce thé ne fait du tout parti de mes favoris.
En règle général, je n'aime pas les thés, pâtisseries et desserts aromatisés à la cerise. Celui-ci ne déroge pas à la règle car personnellement, je trouve qu'en bouche la cerise est trop persistante et aurait tendance à occulter l'amande.



3 commentaires:

  1. Ce thé fait partie de mes favoris, mais en même temps, j'adore les thés à la cerise ;)

    RépondreSupprimer
  2. Etrange, moi je sens beaucoup plus le goût d'amande, peut-être la boîte est-elle restée plus longtemps dans la boutique ? à réessayer dans quelques mois, l'amande gagnera peut-être la bataille ? En tout cas présent dans mon top 5...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait je n'aime tellement pas de goût de la cerise que je dois, je pense, me focaliser dessus !

      Supprimer